28/12/2009

Faire une image aujourd'hui

Tout le monde s'accorde à dire que nous sommes dans un univers saturé d'images, comment s'en sortir quand artiste, on veut en faire de nouvelles ?
Deux artistes exposés en ce moment, Farhad Moshiri chez Perrotin, jusqu'au 1er janvier et Vik Muniz chez Xipass jusqu'au 23 février proposent une réponse.


Fahrad Mohiri 

Dans son exposition justement intitulé "silly you, silly me" Moshiri présente des pièces dont les motifs ont tous quelque chose de déjà vu. Illustration de pub des années 60, capture de dessin animé ... les images sont de notre culture sans qu'on les identifie. 
Ces motifs sont repris pour faire des tableaux géants avec des techniques on ne peut plus kitsch, coquillages peints, perles cousues.
La pièce centrale de l'exposition est la phrase "life is beautiful" écrite à coup de couteau plantés dans le mur.



 


Vik Muniz

Vik Muniz présente lui deux séries de photographies. La première sont des photos de découpages qui reprennent des clichés célèbres, la deuxième des photos réalisées à partir de puzzles de peintures issues du panthéon de l'histoire de l'art. 

 


Le point commun de ses deux artistes ?
Tous deux ne se soucient pas de "l'originalité", au contraire ils piochent allègrement dans l'existant qu'ils recyclent. 
Là où Muniz joue avec la "high culture" en se servant d'oeuvres reconnues comme telles, Moshiri est définitivement dans la culture populaire. 
Ce qui fait que le travail de Muniz est peut être plus intéressant c'est qu'il joue sur un double renversement, les demoiselles d'Avignon devenues puzzle, qui redevient oeuvre avec la photo.  
Moshiri lui fonce plus dans la même direction en travaillant des images à prioris déjà kitsch d'une manière qui les rend encore plus terriblement kitsch.